© GETTY IMAGES

Prix, last minute, comparateur... Tout savoir quand on commande ses billets d’avion en ligne

À mesure que les vols se remplissent, les robots des compagnies augmentent les prix des sièges restants.

Naviguer sur internet, c’est comme parcourir un sentier humide dans la forêt, ça laisse des traces. Les cookies d’un ordinateur indiquent où vous vivez, votre langue, vos centres d’intérêt, etc. On pense que c’est fâcheux quand on commande des billets d’avion en ligne, car l’intérêt pour tel ou tel voyage ferait immédiatement augmenter leur prix en l’espace de quelques minutes. Vrai ou faux?

ÊTES-VOUS VICTIME D’IP TRACKING?

L’IP tracking est une technique marketing qui gonfle le prix des billets après une première recherche sur le Web. L’objectif est de créer un sentiment d’urgence, de précipiter l’achat. Pour éviter de subir l’IP tracking, l’astuce serait de passer en mode « navigation privée » ou d’utiliser votre GSM (sauf si vous êtes connectés au même Wifi) pour changer d’adresse IP. En réalité, cela n’a pas de sens.

POURQUOI S’AGIT-IL D’UN MYTHE?

L’IP Tracking, outre le fait qu’il est illégal, est quasiment impossible à appliquer. Pour ne donner qu’un exemple, il y aurait un tel décalage avec les comparateurs de prix aériens, qui n’interrogent pas votre adresse IP mais directement les sites des compagnies aériennes, que les différences sauteraient aux yeux des voyageurs.

Les prix sont modifiés plusieurs fois par jour selon la conjoncture.

PAR CONTRE, VOUS ÊTES PROBABLEMENT VICTIME DU YIELD MANAGEMENT...

Yield signifie rendement. Il s’agit d’une pratique commerciale qui consiste à faire varier les prix en fonction de la demande grâce à des algorithmes informatiques. Au départ, les billets sont à un tarif X/Y qui va évoluer selon la demande. Si la commercialisation des places prend plus de temps que prévu, les prix auront tendance à diminuer. Si les places partent comme des petits pains, ce sera l’inverse. Les prix peuvent être modifiés plusieurs fois par jour selon la conjoncture. Cela peut donner lieu à des situations excessives. Imaginons une île paradisiaque bientôt mise sous cloche à cause d’une épidémie... Comme tout le monde voudra la quitter avant l’application des mesures, les robots informatiques feront exploser les prix.

COMMENT DÉCROCHER UN BON TARIF?

Il existe des astuces comme vérifier si deux billets en aller-simple (un pour l’aller et l’autre pour le retour, souvent dans des compagnies différentes) ne reviennent pas moins chers qu’un seul ticket aller-retour. Vous pouvez également estimer si vous bénéficiez d’un bon prix en consultant des graphiques de moyennes tarifaires. Ils se trouvent sur des comparateurs de prix comme Skyscanner, Kayak ou encore Google Flights. Ils permettent de recevoir des alertes quand la valeur d’un billet atteint vos souhaits. Notons encore que, statistiquement, un billet vous coûtera moins cher lorsqu’il est réservé plusieurs mois à l’avance ou... quelques heures avant le départ s’il reste des sièges. Un « last minute » plusieurs semaines avant un décollage n’est qu’une autre technique marketing pour vous faire croire que vous faites une bonne affaire.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Contenu partenaire