© iStock

Douleur persistante après un zona

PlusMagazine.be Rédaction en ligne

La névralgie post-herpétique peut nuire considérablement à votre qualité de vie. Qu’est-ce que c’est exactement et pouvez-vous l’éviter ?

Le zona est une éruption cutanée avec des cloques qui provoque une sensation de brûlure. Dans la plupart des cas, la douleur disparaît après guérison de cette éruption. Dans certains cas, cependant, la douleur persiste dans la zone atteinte. La névralgie post-herpétique (NPH) est définie comme une douleur qui persiste après trois mois. Il s’agit d’une douleur nerveuse que l’on pense être causée par une inflammation et des dommages ultérieurs au nerf. Le risque de voir développer cette complication augmente avec l’âge. Environ 5% des patients âgés présentent encore des NPH après un an.

Les patients décrivent souvent la douleur comme étant sévère, aiguë, lancinante, brûlante ou irritante (apparition de démangeaisons). On peut parfois ressentir un changement de sensation ou une sensation douloureuse désagréable au toucher, en cas de peau sèche ou simplement en portant des vêtements.

Prof. Dr Morlion, spécialiste de la douleur à l’UZ Leuven : « En tant que médecin spécialiste de la douleur, je vois chaque semaine dans mon cabinet des patients présentant des conséquences graves du zona. La zone du corps autrefois touchée par l’éruption aiguë continue de brûler ou de provoquer une douleur intense pendant des mois après guérison. Certains patients sont incapables de porter des vêtements sur la partie du corps touché par le zona, et ce, pour le reste de leur vie. La sensibilité persiste et la douleur post-herpétique a un impact majeur sur la qualité de vie globale du patient. »

Prévention et traitement

Le traitement des NPH est un traitement dont le succès est variable. Les névralgies post-herpétiques sont en effet très difficiles à soigner :

  • En général, on commence par un traitement local avec une crème à la lidocaïne (anesthésique) ou un traitement à la capsaïcine (substance présente dans les piments).
  • Un traitement médicamenteux est également possible : on essaie de combattre la douleur nerveuse avec, par exemple, des antidépresseurs ou des antiépileptiques.
  • La neurostimulation électrique transcutanée (TENS) est également un traitement possible, avec plus ou moins de succès.
  • Si tout cela n’est pas suffisant, les blocs nerveux représentent une option temporairement efficace.
  • Le spécialiste de la douleur examinera également s’il existe d’autres options de traitement, comme la physiothérapie ou la thérapie cognitivo-comportementale.

Étant donné le succès mitigé de la plupart de ces traitements, la prévention des névralgies post-herpétique est très importante. Et qui dit prévention de la NPH, dit prévention du zona (ou herpès zoster). Et cette prévention n’est possible que par la vaccination.

Contenu partenaire